Municipalité de RagueneauMunicipalité de Ragueneau

 

 

 

Ragueneau 

Venez rencontrez les Ragueneauviens!

Ragueneau est la porte d’entrée de la Péninsule Manicouagan. Sa situation géographique, le long du littoral et de la Route 138, en fait l’un des plus longs villages du Québec et compte environ 1 700 habitants. La municipalité se situe à l’embouchure de la rivière Outardes et à proximité du fleuve Saint-Laurent.

Pour les Montagnais, le littoral de Ragueneau s’appelait Kâpitshu : là où il y a de la marée. En fait, les effets de la marée sont particulièrement visibles dans le fond de la Baie des Outardes où, à marée basse, la majeur partie de l’estuaire de la Rivière-aux-Outardes est à découvert.

Le toponyme Ragueneau fait référence à un missionnaire Jésuite Paul Ragueneau (1608-1680) qui a donné son nom à la municipalité de la Côte-Nord respectivement proclamé en 1920 et créée en 1951, quoique certaines sources soutiennent que la municipalité a fait l'objet d'une première érection en 1933.

 

 

Activités, services et attraits de Pointe-aux-Outardes 

       Ornithologie

       Lieu d'observation des mammifères marins

       Bureau d'accueil touristique

       Cantine

       Caisse populaire de Ragueneau 

       SAQ / Point de service 

 

Histoire : Paul Ragueneau 

Né à Paris, cet ecclésiastique arrive à Québec en 1636. Après avoir oeuvré, de 1637 à 1645 sous la direction des pères Lalemant et Brébeuf en Huronie, il est nommé supérieur de la mission huronne en 1645, poste qu'il détient jusqu'en 1650. Il sera par la suite supérieur des Jésuites de la Nouvelle-France (1650-1653) et membre du Conseil de la Nouvelle-France. De retour en France en 1662, il assume la tâche de procureur des missions de la Nouvelle-France.

 

L'histoire québécoise a retenu qu'en 1650 le père Ragueneau a ramené à Québec les derniers survivants de la nation huronne à la suite du massacre de celle-ci par les Iroquois. Le territoire recevait ses premiers pionniers vers 1920. Venus de Saint-Paul-du-Nord, des Escoumins et de Sainte-Anne-de-Portneuf, les Ragueneauviens d'alors étaient attirés par la culture du sol. 

 

Durant longtemps, la municipalité a été partagée en trois secteurs : celui de Rivière-à-la-Truite, au nord-est, celui de Ruisseau-Vert au centre et celui de Ragueneau même, au sud-ouest. Ce dernier était anciennement dénommé Rivière-aux-Vases, du nom du cours d'eau devenu depuis Rivière Ragueneau, et Petites-Îles en raison de la présence de trois îles dans la baie aux Outardes, face à Ragueneau. Un bureau de poste voit le jour, dans le secteur sud-ouest, en 1926, sous l'appellation de Ragueneau et un autre, au centre, sous le nom de Ruisseau-Vert, en 1928. La concentration des activités administratives, commerciales, culturelles et religieuses dans le secteur central de la municipalité a fait qu'avec le temps, le nom même de Ragueneau s'y est graduellement déplacé pour en arriver à supplanter celui de Ruisseau-Vert.