Circuit ornithologique

Des sites formidables pour l'ornithologie dans la Péninsule Manicouagan. 

L’amateur d’ornithologie sera enchanté d’avoir autant de sites d’observation remarquables qu’offre la Péninsule Manicouagan. La liste d’oiseaux observés dans lapéninsule est longue. Selon des guides spécialisés québécois, c’est à Pointe-Lebel et à Pointe-aux-Outardes qu’on découvre trois sites classés parmi

les meilleurs pour l’observation d’oiseaux au Québec.

Ornithologie, Péninsule ManicouaganOrnithologie, Péninsule Manicouagan

 

Il s’agit du Parc Nature de Pointe-aux-Outardes où on identifie durant l’année au-delà de 200 espèces d’oiseaux. Le Parc Nature est sur la route de migrations d’outardes, d’oies des neiges, des canards plongeurs et de plusieurs rapaces. Le râle jaune (rare) fréquente également le parc. On y trouve aussi dans les secteurs boisés plusieurs parulines et bruants, le pic a dos noir, le pic rayé et la petite nyctale ainsi que le busard Saint martin.

 

  À Pointe-Lebel, c’est plus particulièrement lors d’une marche en bordure du littoral à marée basse dans les secteurs Baie Grenier et Pointe Paradis qui vous ferra découvrir plusieurs espèces de Scolopacidés tels : le pluvier semi palmé, le grand chevalier, le bécasseau minuscule, ainsi que d’autres espèces dont le spectaculaire balbuzard pécheur pour ne nommé que ceux là.

 

À Ragueneau, il y a malgré le fait que c’est peu connu encore mais qui ne serait tarder, un 4e lieu très intéressant pour l’observation des oiseaux (selon des membres du Club d’ornithologie de la Côte-Nord). Plus particulièrement, il s’agit de l’archipel de Ragueneau et du Sentier de la Fascine. On y retrouve notamment : l’eider à duvet, le garrot d’Islande (espèce en péril), le cormoran à aigrette, le petit pingouin, le bihoreau gris, le grand héron, le goéland marin, dans les boisés plusieurs membres de la famille des parulines, bruants ainsi que des buses, la crécerelle d’Amérique pour ne citer que celles-ci.

Noter qu’il est fortement recommandé, du 1er avril au 31 août, lors de la période de nidification de l’eider à duvet et de mise bas du phoque commun de ne pas accéder aux îles de l’archipel.

Votre collaboration pour la protection de l’archipel, ce milieu fragile, est très appréciée. Observer plutôt à distance avec des lunettes d’approche. Ne toucher pas un jeune phoque et n’approcher pas les couvées de l’eider à duvet (ni par ailleurs aucune autre espèce). Conserver le Sentier de la Fascine et l’archipel propres et sans traces. De plus, n’allumez pas de feu de camp.

Au printemps et à l’automne lors de migrations, il y a en bordure des rivières Manicouagan et Outardes, de grands rassemblements d’outardes et d’oies blanches.